Meurtriers et suicidaires

coffre-chevrolet-volt

Que ce soit dans les commentaires de certains blogs, sur des forums de discussion ou simplement en écoutant les gens parler, j’ai rencontré plusieurs fois la notion de « cycliste suicidaire ».

Les cyclistes, d’après ces échanges, seraient des personnes suicidaires car ne se préoccupant absolument pas de la circulation et se mettant en danger consciemment via les entorses au code qui leurs sont généralement reprochées comme les feux grillés ou les mauvais placements sur la voie.

J’ai plusieurs fois indiqué ma vision des choses sur ces points et je résumerai simplement cette introduction en invitant les cyclistes à la plus grande prudence : restez sur vos deux roues.

Mais si les cyclistes sont suicidaires, peut-on dire que les automobilistes sont des meurtriers ?

La très grande majorité des automobilistes ne cherche bien évidemment pas à tuer les autres usagers, tout comme la plupart des cyclistes ne cherche pas à mourir sous les roues d’une auto.

Ce qui amène ce genre de réflexion est l’exaspération devant certaines situations répétées maintes et maintes fois mettant en danger les usagers vulnérables, de l’un ou de l’autre côté des usagers.

Après avoir traité plusieurs fois ce qui était reproché aux cyclistes, voici en rappel la liste des infractions les plus fréquemment commises par les automobilistes que j’ai pu observées, mettant en danger de mort les cyclistes et pouvant transformer un automobiliste … en meurtrier :

  • Doubler en frôlant à moins d’1m. Pour rappel, l’écart minimum est d’1m en ville, on ne demande à personne de mesurer, mais frôler les cyclistes en les dépassant est non seulement très désagréable pour ces derniers, mais également très dangereux : il suffit d’un écart bref du cycliste sur sa gauche pour éviter un obstacle pour être fauché et finir par terre.
  • Faire une queue de poisson en se rabattant. L’action classique de l’automobiliste qui double le cycliste sans prêter attention à ce qu’il y a devant et qui se rend compte qu’il va devoir freiner rapidement, en se rabattant d’un coup. C’est bien d’avoir une extrême confiance sur les freins des vélos, mais on avouera facilement que cette action peut amener un drame rapidement.
  • Croiser un cycliste lorsqu’il n’y a pas la place de le faire. Ceci revient à le frôler, et c’est dangereux dans les deux sens. C’est vrai, le faible encombrement des vélos amène à penser qu’il est toujours possible de les croiser, or si techniquement c’est souvent possible, cela se fait souvent au détriment de la sécurité du cycliste, notamment lors des dépassements qui amènent à croiser un cycliste sur sa voie. Je me suis déjà vu monter sur le trottoir en urgence pour éviter des rétro …
  • Tourner à droite ou à gauche sans vérifier ce qui vient derrière. Rappel du code de la route : un usager est TOUJOURS prioritaire sur sa propre voie tant qu’aucun signal ne lui indique le contraire. Un cycliste dans sa voie sur la piste cyclable est donc TOUJOURS prioritaire s’il ne rencontre pas de cédez-le-passage ou de stop, tourner avant lui, c’est lui couper la route, et c’est un cas très fréquent d’accidents graves (refus de priorité = risque de collision). Ceci est donc valable pour tourner à droite, mais également pour tourner à gauche, certaines pistes cyclables étant placées au centre de la chaussée.
  • Variante de la piste cyclable coupée : le changement de file inopiné sans vérifier ce qui vient derrière.
  • Griller un feu. C’est ce que reprochent le plus souvent les automobilistes à la grande majorité des cyclistes. Je respecte les feux tricolores pour ma part (choix personnel), et je suis souvent presque « amusé » de voir le nombre d’automobilistes qui ne les respectent pas… les cas les plus fréquents étant lorsque la file qui va tout droit ou qui tourne a le droit d’avancer, ou lorsque le feu vient de passer au rouge.
  • Les priorité non respectées. Pour rappel, les vélos sont soumis au même régime de priorité que les autres usagers de la route, sauf indication contraire. Le cas le plus fréquent est l’automobiliste persuadé d’avoir le temps car estimant qu’un vélo est un véhicule lent. En ville, un vélo peut aller aussi vite qu’une voiture, on n’est pas systématiquement obligé de le laisser passer si sa vitesse est réellement lente, mais il est bon de s’en assurer avant de passer… L’autre cas est le fameux « désolé, je ne vous avais pas vu ». Pour rappel, l’attention portée à la route est primordiale et vitale, quand on ne voit pas sur la route, c’est soit qu’on a mal regardé, soit qu’on a anticipé sa manoeuvre avant même de regarder. Ne pas voir est un tort, pas une excuse. Lorsqu’on conduit un engin aussi dangereux qu’une auto, on DOIT voir, c’est un impératif.
  • Le stationnement sur les pistes cyclables. Le fameux « j’en ai que pour 5 min » ne diminue en aucun cas le danger : il ne s’agit pas que de confort mais de réelle mise en danger. En obligeant le cycliste à faire un écart sur la voie ou circulent les voitures, on crée une situation de danger potentiel. Je me demande comment réagiraient les automobilistes si un cycliste se plaçait en plein milieu de la route pour décharger son porte-bagages.

Après avoir invité les cyclistes à la prudence, j’invite donc les automobilistes à bien respecter les règles élémentaires de la sécurité au volant de leur machine qui reste un élément dangereux dans le paysage urbain de par ses capacités d’accélération et sa masse et à toujours vérifier que leur action ne met pas en danger un usager plus vulnérable qu’eux.

Publicités

26 réflexions sur “Meurtriers et suicidaires

  1. 5 minutes et tu stationnes ? Ca tombe bien, je la raye en 5 secondes ta merde mal placée 🙂
    Je suis rarement cycliste mais j’ai horreur des mal-garés (dédicace : gcum.fr), surtout quand je suis piéton ou quand j’étais papa pousseur de poussettes…

  2. En Allemagne, les cyclistes roulent sur le trottoir et c’est une vraie plaie. Ils partent du principe que c’est au piéton de dégager le passage quand ils passent. On peut dire ce que l’on veut des automobilistes, mais, aussi dangereux soient-ils, aucun ne vous fonce intentionnellement dessus pour défendre son territoire.

    • ça c’est sûr qu’ils ne le font pas intentionnellement de foncer sur les cyclistes, ils en ont juste rien à foutre! c’est juste un problème de conscience du potentiel danger qu’ils représentent (à cause de la sécurité procurée par l’abitacle, du confort (manque d’attention) et du fait d’être couper du monde extérieur (bruit, vision réduite…)).
      Pas plus tard que mardi dernier, je circulais tranquillement quand un mec en camionnette me double et tourne à droite aussitôt alors que je suis encore à son niveau, j’étais autour des 30km/h donc j’ai pas eu le temps de freiner et ai réussi à garder l’équilibre coller au camion et à 2cm du trottoir tout en tournant… j’ai beau avoir tapé sur son camion le mec à continuer son chemin jusqu’au feux rouges 100m plus loin!! Du coup après on a discuté et il était complètement à l’ouest, une conscience de sa dangerosité au raz des paquerettes… en gros « j’ai mis mon clignotant, je m’arrête au feux… »
      Tout ça pour dire que respecter le code de la route ne rime pas avec respecter les usagers de la route…
      Tous les jours je vais au boulot en vélo et oui tous les jours je grille les feux… mais je n’estime pas mettre la vie des autres en danger, il suffit d’être attentif, ni la même d’ailleurs. Pour exemple, je vais griller un feux s’il n’y a personne (ni pietons ni véhicules) et je vais laisser passer un piéton sur un passage (chose que font rarement les automobilistes), même laisser passer un piéton n’importe où d’ailleurs.

      On vit malheureusement dans une société formatée par des règles et où on estme que l’on a plus besoin de réfléchir. L’automobilste est un vrai robot où la moindre infraction à ces régles l’offusque et le rend impatient, antipathique, et frustré.
      Personnellement, le fait de choisir le vélo n’est pas un simple choix économique, écologique ou sportif mais c’est surtout un gain psychosociologique qui fait qu’on se sent libre, joyeux, et proche des autres personnes (on peut discuter entre cyclistes, avec les piétons), du fait qu’il n’existe aucune barrière physique (amenant à un rapprochement social) entre les usagers de la route. Les intéractions se multiplient et une société sans intérations n’est pas une société (même les fourmies ou les abeilles l’a compris)

      A bon entendeur!

      • Traverser un carrefour en grillant un feu sous prétexte qu’on fait attention, désolé mais c’est le même genre d’argument qu’utilise l’automobiliste pour ne pas respecter les limitations de vitesse en disant qu’il fait attention et qu’il maîtrise sa machine. Le problème c’est que même si c’est vrai, derrière il y a tous ceux qui ne voient pas pourquoi ils ne feraient pas la même chose.
        Pour moi, un bon conducteur n’est pas seulement quelqu’un qui conduit en fonction de ses capacités, c’est aussi un conducteur qui montre l’exemple. Il faut pouvoir accepter d’être un (tout petit) peu limité dans sa liberté individuelle pour faciliter la vie en société.
        Pour le reste, je suis parfaitement en accord avec toi.

  3. Comme d’habitude, en plein dans le mille….. Merci pour ce texte.
    Concernant le stationnement sur les pistes cyclables ou trottoir, j’imagine ce genre d’action depuis un certain temps (mais ce n’est pas encore devenu realite): Si je vois une voiture sur le trottoir ou la piste, j’appelle la police. Si elle ne vient pas ou me repond qu’ils ont d’autre chsoe a faire, alors, je « gare » plusieurs velo sur la route a l’endroit ou les voitures sont garees sur la piste, pour:
    -montrer aux automobilistes ce que cela fait
    -et voir si la police se deplacerait dans ce cas-la….

    J’espere un jour arriver a mettre cela sur pied….

  4. Le pire que je voit c’est du double file ou les mec s’arrete par exemple dans un rond point en double file pour aller acheté des clopes.

    Le mec met la vie des autres en danger pour mettre la sienne en danger ….

    Je trouve cela d’une absurdité !!

    Je peut vous dire que j’en voit des pas mal avec ma moto de couleur flashy, sa eveille les pusion des mecs genre ils se mettent a coté et veulent faire la course :x, soit je feine et on me frole comme un vélo sauf que en cas d’urgence sa freine pas comme un vélo.

    Soit je les sème sur 100m ce que je préféré depuis que j’ai eu un accident avec la premier option 😡

    Bref galéré de possédé une moto mais c’est un choix de vie.
    La voiture me reboutte surtout que c’est donné a tous le monde comme un outils de consommation et que personne n’est choqué de voir des mecs téléphoné en voiture ou même lire !! Oui j’en est vu sur le périf.

    Bref je suit ton blog vu que on peut post des commentaires.
    Sinon me ferait un sharlii a la limite.

    A++

  5. au collège, je demandais à un copain pourquoi sa mère l’emmenait en voiture alors qu’il habitait à 500m.
    Réponse : « elle a peur qu’on se fasse écraser »….. par une voiture.

    La route motorisée, c’est la guerre totale de tous contre tous.
    Il faut choisir entre tuer ou mourir.
    100 millions de mort depuis 100 ans.

    Nous sommes des fantassins qui roulent au milieu des chars,
    libres comme l’air, sur le champ de bataille,
    notre seul ennemi c’est nous-mêmes.

    • Ah bin sa c’est clair, c’est une sous guerre silencieuse des gens avec des protections contre ceux qui n’en ont pas =), les voitures sont vraiment optimisé dans ce sens …
      Il devrait les mettre plus pres du sol et avec plus de vitre comme sa les gens comprennait un peu le danger.
      Mais actuellement c’est vraiment la guerre …

      C’est pour celà que pour ma sécurité et en fonction de la situation je passe outre le code de la route. Par exemple des mecs qui font des go fast en revenant d’espagne je les laisse passé maitenant quitte a dépassé un peu la vitesse histoire qu’il me colle pas a 2/3 m en allant a +130km/h (mort assuré pour moi :x)

      Avant j’était con je comprennait pas pourquoi la caisse roulait a +220 / 210 km/h sur l’autoroute maitenant j’ai comprit et je laisse passé.

      Pareil pour les mecs en voiture qui me colle a 3m dans les virages en fessant crissé les pneux 😡

      Bref, seul et quand les mecs roulent de facon exemplaire, je ne fait jamais rien contre le code de la route mais la peur me fait avoir un comportements de survies.

      Je bien équipé en cas de chute mais pas en cas de choc / écrassement
      La prochaine étape c’est la pro go sur la moto pour dissuadé les gens car ils seront filmé et savoir comment m’améliorer en visionnant les vidéos si besoin.

  6. Super article comme d’habitude!

    Quand un automobiliste dit ‘je ne vous ai pas vu’, il faut comprendre, ‘je n’ai pas regardé’.

    On reproche souvent aux cyclistes de ne pas respecter le code de la route, ce qui semble vrai si on ne prend que les feux rouges. Mais il ne faut oublier toutes les infractions que les voitures commettent, mais pas les vélos, car ça ne leur s’applique pas ou parce que trop « compliqué » :
    – pas de clignotant,
    – enfants sans ceintures,
    – téléphone/SMS au volant (ça arrive en vélo, mais c’est rare)
    – non respect des sas cyclistes,
    – stationnement gênant et/ou dangereux
    – vitesse trop élevée

    Ajouter les feux avant/arrière qui ne marchent pas et je pense que 80% des voitures sont en infraction.

    Conclusion : On ne note que ce que l’on observe et l’hôpital se moque de la charité (sauf que c’est plutôt la morgue, ces infractions sont + dangereuses venant de machines lourdes).

    • @P
      Vous écrivez : « Quand un automobiliste dit ‘je ne vous ai pas vu’, il faut comprendre, ‘je n’ai pas regardé’. »
      Par expérience, je pense que c’est plus compliqué que ça : il m’est arrivé TRES fréquemment de constater qu’un automobiliste ne me voyait pas alors qu’il regardait dans ma direction…
      En réalité son cerveau ne lui signale pas votre présence parce qu’il…. ne cherche pas un vélo, tout simplement !
      La « reconnaissance de forme » de l’automobiliste recherche des voitures, des camions, éventuellement des motos (pas toujours !) mais PAS DES VELOS !
      Par conséquent son cerveau ne lui SIGNALE PAS qu’il y a un vélo !!
      Je suis sûr que c’est une expérience qui vous est déjà arrivée alors que vous cherchez un objet dans un lieu un peu encombré (cellier, étagère de placard…) et que vous ne voyez pas l’objet parce que dans votre souvenir le paquet est rouge, alors qu’en réalité il est … bleu !
      La solution pour les vélos ?
      Etre habillé de façon VOYANTE, être de PLUS EN PLUS NOMBREUX et surtout ne JAMAIS pré-supposer que vous avez été vus tant que vous n’en avez pas la PREUVE (En particulier un vrai échange de regards)

      Une petite anecdote : hier, roulant sur la coulée verte (sud Parisien), j’arrive à l’intersection d’une rue, avec une voiture qui ralentit et s’arrête quelques mètres avant le passage clouté.
      Mon regard ne croise pas celui du chauffeur et je le vois scruter des panneaux au niveau du carrefour quelque 10 m après le passage clouté… néanmoins je m’engage, en surveillant la voiture car j’ai un voyant orange qui s’est allumé dans mon système de navigation intégré…
      Alors que ma roue avant est devant le véhicule il redémarre avec le regard extatique du perdu qui vient d’avoir l’illumination !!
      Mon hurlement (savamment peaufiné par l’expérience) lui permet de redescendre suffisamment rapidement du nirvana dans lequel il errait… mais c’était moins une…

      Bon allez, je vous laisse,
      Take care

  7. En ce qui concerne les cyclistes, une petite liste des infractions que je constate tout les jours (oui oui, tout les jours sans exception) :
    – Circulation sur les trottoirs
    – Circulation à contre-sens
    – Non-respect de l’arrêt au stop
    – Non-respect des feux rouges/oranges
    – Non indication d’un changement de direction (R412-10 pour ceux qui doutent de l’obligation)
    – Refus de priorité (en particulier aux piétons)

    et j’en oublie certainement.

    Sans parler des comportements dangereux, pour eux mêmes, pour les piétons et pour les autres cyclistes. Un peu moins pour les automobilistes évidemment.

    Pour ceux qui pensent qu’on peut passer au feu rouge, dites vous bien qu’il a été installé là pour assurer la sécurité de la circulation à l’intersection. Ceci est valable pour les piétons, les automobilistes et les cyclistes.

    Si vous ne voulez pas respecter les règles, n’attendez pas des autres qu’ils les respectent.

    Je ne conteste cependant pas ce qui est dit dans l’article. Je veux juste souligner qu’il y a des torts dans tout les camps. Si tout le monde respectait les règles, avec un peu de bon sens, en ayant son attention focalisée sur la situation et les autres usagers, on pourrait probablement tous circuler dans d’excellentes conditions.

    • Bonjour Thierry,

      je vous invite à parcourir le reste du blog et à poster ce type de commentaire sur l’article qui correspond aux écarts des cyclistes, ceci sera plus à propos et peut éviter des débats hors sujets.

      Ceci permet par exemple d’éviter les situations de « c’est celui qui dit qui y est ».

      Oui, ni les cyclistes ni les automobilistes n’indiquent leurs changements de direction, et oui, c’est très agaçant pour les automobilistes et très mortel pour les cyclistes.

      Oui, les cyclistes circulent sur les trottoirs et les automobilistes y stationnent.

      Oui, les cyclistes refusent la priorité aux piétons et les automobilistes refusent la priorité aux cyclistes et aux scooters.

      Oui, les cyclistes circulent à contre sens et les automobilistes y font des marches arrière ce qui revient parfaitement au même en plus dangereux car en effectuant une manœuvre plus compliquée.

      Oui, les cyclistes ne tiennent pas compte des feux oranges et les automobilistes accélèrent d’un coup pour ne pas l’avoir au rouge.

      Oui, les cyclistes ignorent les stop et les automobilistes ignorent totalement les priorités à droite.

      Sacré monde.

      • Vous avez raison, mon commentaire s’éloigne du sujet que vous avez abordé dans votre billet. Je m’en excuse.

        C’est juste qu’à la lecture d’autres commentaires, j’ai l’impression que certains pensent que les torts viennent systématiquement des automobilistes.

        Je penses qu’une remise en question des deux parties est importante et indispensable pour que la situation s’arrange.

        Bref, je ne vous embête pas plus !

      • Les automobilistes sont très loin d’être les seuls à ne pas respecter certaines règles, je dirais même que personne ne les respectent, ou plutôt que chacun respectent celles qui l’arrangent bien (les cyclistes n’aiment pas les feux rouges et les automobilistes n’aiment pas les limitations de vitesse, c’est comme ça).

        Le problème majeur sur lequel j’essaie de porter l’attention, c’est qu’une automobile qui a un comportement inattendu ou dangereux peut tuer, car elle fait 1 tonne et qu’elle a une grosse capacité d’accélération.

        C’est là dessus, qu’il est bon de méditer, selon moi : là ou le cycliste met sa vie en danger, l’automobiliste met celle des autres en danger, d’où le titre.

    • Je pense que c’est à ma liste que Thierry réagissait, avec un bon argumentaire d’ailleurs. Les cyclistes ne sont certainement pas ‘mieux’ que les automobilistes en terme du respect du Code de la Route. Mais ça m’énerve tout de même de m’entendre dire que les cyclistes ‘font n’importe quoi’ et ‘sont dangereux’, alors que :

      1-certains respectent le Code de la Route au pied de la lettre, plus même que les voitures, alors que nous savons qu’il est inadapté aux cyclistes. Comme vous, je veux être certain de mon bon droit en toute circonstance ou au moins savoir exactement quand je fais une erreur (ça arrive à tous), donc c’est respect total du Code.
      Ce qui m’étonne surtout, c’est la méconnaissance de beaucoup d’automobilistes du Code, alors qu’ils sont censés être titulaire d’un examen sanctionnant cette connaissance. Les cyclistes ont le droit de rouler à 2 de front et beaucoup de rues sont des sens uniques cyclistes par là où je circule. Pourquoi est-ce qu’on se fait klaxonner? (interdit en ville sauf danger immédiat!)

      2-le danger ne vient pas tellement des cyclistes que des véhicules motorisés. Je pense même que certains des exemples que vous citez viennent de la peur qu’on les nouveaux cyclistes du traffic automobile (rouler sur le trottoir par exemple). Ca ne les excuse évidemment pas et je fronce les sourcils quand je vois des cyclistes passer des feux rouges, mais je ne crois pas que l’on puisse oublier le danger représenté par chaque type d’usager quand on juge leurs actions. C’est la même amende, mais brûler en feu rouge en voiture EST plus dangereux que de le faire en vélo.

      Personne n’être confronté à ses erreurs, mais la mauvaise foi des conducteurs en tort fait froid dans le dos, tout ça juste après vous avoir mis votre vie en danger. Du coup, j’ai plus de mal à être complaisant envers eux, car représenter un plus grand danger implique plus de responsabilité et c’est un choix qu’ils ont fait.

    • Les choses sont un chouia plus compliquées. Je fais 4000km par an de vélo en ville et j’ai longtemps respecté scrupuleusement le code en pensant que c’était bien de montrer l’exemple et que c’était bien pour ma sécurité. Or ma douloureuse expérience m’a fait changer car respecter le code est parfois dangereux.
      Par exemple, passer et surtout démarrer au feu vert ne vous garantit absolument pas d’être en sécurité. J’ai été renversé deux fois en passant au feu vert par une voiture qui tourne à droite et coupe la piste cyclable. Il est nettement plus sûr d’attendre que les voitures de la rue perpendiculaires soient arrêtées et d’anticiper le feu vert de 2 secondes afin d’être bien engagé dans le carrefour avant le démarrage des voitures qui vont dans notre sens. Et pourtant c’est interdit… Mais je préfère préserver ma vie que mon exemplarité!

      Sinon, je ne roule jamais sur les trottoirs, je ne roule pas à contre sens (hors rues où c’est autorisé), je laisse une priorité absolue aux piétons qui traversent la route, et j’essaie de signaler mes changements de direction mais c’est pas toujours facile.

  8. Thierry, je pense que vous devriez quitter le confort de votre auto =).

    Les voitures/camion sont les tueurs sur route, on a des preuves.
    Qui regardé pendant +5s sont téléphone en roulant un automobiliste ou un vélo et cause un accident mortel ou avec des blessés grave car il a vu personne ?

    Ou alors vous étés juste un troll des forums comme on a l’habitude depuis des années
    Car sortir de tel absurdité
    « Si vous ne voulez pas respecter les règles, n’attendez pas des autres qu’ils les respectent. »
    C’est du gros n’importe quoi.
    La prochaine étape on sort le fusil a pompe car l’automobiliste a fait une queue de poisson, d’après vous ?

    Heureusement que la justice se base sur de la jurisprudence et non sur l’application a la lettre de lois a la lettre car dans notre monde le bon sens existe …

    Quoique c’est a se demandé si il ne faut pas tous réglementé …
    http://www.leparisien.fr/informations/fumer-en-voiture-avec-les-moins-de-12-ans-c-est-interdit-26-09-2014-4164883.php

    Bref pour moi si il y a une remise a question qui doit être faite c’est plutôt du coté des gens qui tuent que ceux qui se laisse tuer …

    Ou alors on interdit la voiture et on voit 😮 si y a autant de mort( Owi je troll)

    • Ah oui, j’oubliais de le préciser, je ne circule qu’à vélo.

      Et tout ce que je dis, c’est que si personne ne respecte les règles, cela créé une situation de conflit dont rien de bon ne peut naître.

      • Difficile de trouver des règles communes avec un tel écart effectif entre ces deux moyens de déplacements, si ce n’est d’abord des règles d’usage.

        Le code de la route est issu et pensé d’un point de vue automobiliste.
        Il commence tout juste à prendre en compte le déplacement cycliste (tourne-à-droite, contresens).

        Et puisqu’on parle de respect des lois, il en est d’autres plus conséquentes qui engagent tout le monde et l’avenir de la planète. Elles sont toujours respectées par les cyclistes et jamais par les automobilistes:
        – l’Agenda 21
        – la Loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie
        – le protocole de Kyoto

      • Je sais bien que le code de la route a, avant tout, été pensé pour les automobiles. Ce que je crois, c’est qu’il faut rétablir le contacte entre les automobilistes et les cyclistes. Et ceci ne parait pas possible actuellement étant donné le conflit qu’il existe entre ces deux parties. Or, je crois que ce conflit viens principalement du non respect des règles établies.

        Tout ce que je reproche aux automobilistes est inscrit dans le code de la route :
        – Ne pas frôler les cyclistes
        – Indiquer ses changements de direction
        – Ne pas couper la route
        – Ne pas stationner sur les pistes cyclables

        En tant que cycliste je sais que si je ne respecte pas les règles, je donne des arguments au automobilistes. J’ai déjà signalé a des personnes stationnées sur des piste cyclables qu’elles créaient une situation dangereuse pour moi et elles m’ont déjà répondu : « parce que vous vous arrêtez au feu rouge vous ? ». Je pourrais répondre que « ce n’est pas pareil » mais ça ne vaut rien sans plus d’explication (et je respecte par ailleurs le code de la route).

        Pour la dimension écologique, pas la peine d’essayer de me convaincre. Je vis en ville et croyez bien que je suis triste de voir tant de gens prendre leur voiture chaque jour pour aller de la ville…. à la même ville, quand il existe des transports en communs, le vélo, la marche à pied, la trottinette, etc. Et c’est d’autant plus grave que ceux qui préfèrent le confort de leur auto font respirer leur gaz d’échappement à tout le monde, pour rien.

  9. N’oublions pas les automobilistes qui stationnent près d’un voie cyclable et ouvrent leur portière sans la moindre attention …

    Concernant les feux rouges, je crois que, par principe, il est important que tout le monde les respectent. Combien de fois me suis-je fait rétorquer que les cyclistes ne respectaient rien et qu’ils ne pouvaient donc pas réclamer le respect des automobilistes …

    • Je suis egalement confronte au meme genre de remarque que signalees par Risu et Thierry (et la Pendule evidemment) lorsque j’essaye de raisonner un automobiliste par rapport au parking sur piste cyclable ou quand on me frole.
      Je n’ai pas encore reussi a avoir la bonne repartie par rapport a cela, mais cela reste completement debile comme remarque. En quoi le fait que certains cyclistes ne respectent pas le code de la route donne le droit aux automobilistes de mettre en danger la vie des cyclistes en general?
      J’ai egalement tendance a toujours respecter les feux, mais un cycliste qui ne respecte pas le feux, le fait normalement de facon safe sans mettre personne en danger. Cela ne derange donc a priori personne (a part l’automobiliste qui est jaloux que le cycliste ne respecte pas une regle etablie avant tout pour les voitures). Par contre, une voiture qui se gare sur une piste cyclable ou un trottoir, elle derange et met en danger potentiellement enormement de monde ce qui change completement les donnees et est beaucoup plus grave.

      Je pense sincerement que la majorite des automobilistes n’a aucune conscience du danger qu’il represente par rapport aux usagers faibles et c’est pourquoi ils roulent vite, ils frolent, ils depassent sans faire attention, se garent ou ils veulent…
      Le seul moyen d’avoir cette conscience est de se retrouver dans la position de l’usager faible pour se mettre a leur place. Lors du passage du permis de conduire, il faudrait inclure une epreuve de circulation en velo en ville sur des routes bien frequentees par les voitures, ainsi que circuler en chaise roulante sur des trottoirs avec des voitures garees dessus, pour que les apprentis conducteurs sachent ce qu’ils font endurer aux autres (danger, bruit, pollution, obstacle…).

  10. « Croiser un cycliste lorsqu’il n’y a pas la place de le faire » : on était à vélo sur une piste cyclable, dans le sens opposé à une voie en sens unique. La voiture en face nous a vu arriver, s’est arrêtée en même temps que nous parce qu’il n’y avait pas la place (sur sa voir, on ne dépassait pas de notre piste cyclable !), et on a failli se faire agresser parce qu’on le gênait !

    • Bonjour,

      malheureusement ça ne m’étonne pas trop, vous étiez sur « SA » route…

      Je ne compte plus les fois où je me suis fait insulté en prenant les contresens cyclables matérialisés pourtant par une piste.

      Alors je vous laisse imaginer maintenant que je m’autorise à prendre toutes les voies à 30 en contresens alors que ce n’est pas indiqué (mais autorisé par la loi depuis le 1er janvier 2016).

      On m’a précisément dit la dernière fois « mais vous êtes suicidaire ! »

      Ça doit être ça 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s