Un GPS à vélo

carte

Faire du vélo pour ses déplacements en ville c’est bien, s’y retrouver c’est mieux.

Quel est l’intérêt de gagner du temps à vélo si c’est pour le perdre à chercher la petite rue dans laquelle vous aviez rendez-vous ?

Pour cela, il existe des GPS adaptés au vélos. Plusieurs marques parmi les plus connues proposent des modèles qui s’adapteront parfaitement à la potence ou au cintre de votre vélo.

Un bon GPS pour vélo doit avoir les caractéristiques suivantes : Il doit posséder un système d’attache (souvent en option) qui maintient bien le GPS sans risque de chute lors des vibrations, il doit être lisible en plein soleil, son écran doit être utilisable même avec des gants, il doit être parfaitement étanche, et sa batterie doit pouvoir tenir plusieurs heures sans risque de coupure en plein milieu d’un trajet (certains ont jusqu’à 24h de batterie, c’est le cas du mien).

En revanche, ne vous souciez pas d’un éventuel « mode vélo » du système installé sur le GPS : ils sont rarement efficaces et on ne sait pas trop sur quels critères sont choisis les chemins « adaptés aux vélo » et bien souvent, ce mode consiste à éviter les autoroutes et les voies réservées aux voitures. Mon GPS pense même qu’à vélo, les sens interdits et les parcs sont autorisés.

Pour le côté technique, ces GPS sont souvent compatibles avec la norme GPX qui est un format de fichier dans lequel on peut enregistrer des traces. Ces traces sont un ensemble de points qui forment une route à suivre que l’on peut créer à la souris sur une carte sur certains logiciels comme Openrunner, accessible directement sur le site http://www.openrunner.com sans aucune installation.

Grâce à ce logiciel, vous pouvez créer vos chemins grâce à une carte en précisant les endroits par lesquels vous voulez passer et le logiciel s’occupera lui-même d’adapter la trace aux routes empruntées en choisissant le chemin le plus court et en évitant les sens interdits. Une fois cette trace créée, il n’y a plus qu’à la transférer dans le GPS et à la suivre.

Bien sûr, il est également possible de faire calculer le chemin au GPS directement en lui demandant de nous indiquer la route à suivre comme en voiture, mais cette méthode comporte selon moi quelques risques : Elle risque de nous faire emprunter un chemin peu adapté aux vélos même en choisissant le mode vélo comme vu précédemment, et la cartographie installée dans le GPS peut être obsolète alors qu’elle est très souvent mise à jour sur les cartographies disponibles sur internet.

Si vous disposez d’un smartphone avec un logiciel de cartographie installé comme Bing Maps, Google Maps ou autre Plan, voire avec un vrai logiciel GPS, et que l’idée d’investir dans un GPS dédié ne vous emballe pas, sachez qu’il existe des pochettes qui s’adaptent rapidement au poste de pilotage du vélo.

Cette solution peut être utile sur un court trajet par temps sec à l’abris du soleil, au delà, elle risque de montrer ses limites (étanchéité, batterie, reflets du soleil, etc.)

Publicités

Une réflexion sur “Un GPS à vélo

  1. Pour les smartphones Android il existe OsmAnd (http://osmand.net/) qui permet d’afficher les fonds de cartes opencyclemap (et accessoirement de les charger en mémoire) , il permet aussi de suivre des traces GPX contrairement à Google maps. Bref, pour l’avoir utiliser plusieurs fois, je peux témoigner que cela dépanne bien comme GPS velo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s