Commentaire ouvert à un article du site psychologies.com

PC-Europ01-275x379

Bonjour,

en lisant cet article, on a l’impression, comme avec beaucoup d’exceptions relevées dans notre société, que ne pas avoir son permis et ne pas l’avoir passé est forcément lié à un refus, à un rejet ou à une peur.

Il serait donc impensable de ne pas avoir passé son permis simplement car l’occasion n’a jamais eu à se présenter et ce papier/rite initiatique serait donc obligatoire pour être un adulte accompli.

J’ai 29 ans, un enfant, et je n’ai tenté le permis que récemment, plus par pression de mon entourage que par réelle nécessité … simplement car je n’en ai jamais eu besoin.

Je me déplace à vélo depuis plusieurs années, je suis capable de faire de très longues distances à vélo sans problème, et, ayant toujours vécu en ville, je n’ai jamais imaginé une seconde troquer mon vélo pour une automobile qui me bloquerait dans les embouteillages ou qui me demanderait de payer à chaque fois que je veux me garer après avoir tourné vingt minutes pour chercher une place.

Les charges se transportent avec une remorque ou avec un triporteur, bien plus facilement qu’avec une voiture où l’on est limité par l’habitacle et les livraisons par internet ne demandent même plus de se déplacer.

Il n’y a là aucune revendication écologique ou quoique ce soit, j’essaie d’être « relativement » éco-responsable dans la vie de tous les jours comme la plupart des citoyens (je trie mes déchets, j’essaie de penser à éteindre la lumière, etc.) mais je dirais qu’à ce niveau, je me situe dans la grosse moyenne des français sans plus d’éco-zèle que cela.

Lors de mes longs déplacements, là encore, entre conduire une voiture ou alterner tranquillement lecture et dodo dans un train, le choix est vite fait : ça ne me gênerait pas de conduire, ça m’est égal, mais puisqu’il existe une solution tellement plus agréable, pourquoi aller vers la moins agréable ? Est-ce une curiosité psychologique que d’aller vers la solution qui donne le plus de satisfaction ?

Conduire une voiture n’est bien souvent qu’une alternative à d’autres façons de se déplacer, à la différence que celle-ci n’est autorisée qu’après avoir passé un examen coûteux et chronophage, le bête choix de la simplicité est également assez facile à comprendre sans faire plus de recherche que ça.

Et que dire des personnes qui ont passé le permis de conduire mais qui ont abandonné la conduite et qui refusent à présent d’utiliser une voiture par conviction (écologique ou autre, car il y a bien d’autres raisons) ? Leur choix n’est-il pas crédible ?

Sans nier l’utilité qu’elle peut avoir pour certains, la voiture présente beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages lorsqu’on sait se déplacer autrement, et ne pas aller vers elle ce n’est pas forcément la repousser, c’est simplement aller vers le plus évident.

Adresse de l’article : http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement/Articles-et-Dossiers/Je-refuse-d-apprendre-a-conduire/3Temoignage

Note : Je précise que cette réponse n’est en aucun cas un appel à ne pas passer l’examen du permis de conduire mais simplement un point de vue personnel par rapport à l’article cité.

Publicités

Une réflexion sur “Commentaire ouvert à un article du site psychologies.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s