Importance d’un vélo de bonne qualité

2011-05-22 15.25.09

 

Le vélo, bien que moyen le plus adapté au déplacement en ville, est souvent boudé par ceux qui l’ont essayé, jugeant qu’il demande trop d’effort à déplacer, qu’il est inconfortable et qu’il est peu agréable à manier.

Et en effet, imaginez-vous avec un vieux vélo rouillé, déréglé, lourd et mal gonflé au milieu de la jungle urbaine. Votre trajet vous paraîtra fatiguant, usant, stressant, et non plaisant. Vous aurez dépensé plus d’énergie à contrôler votre vélo et à gérer votre inconfort qu’à réellement vous déplacer.

L’un des avantages le plus souvent mis en valeur dans l’utilisation du vélo est son faible coût d’achat et d’entretien. Un vieux clou à 10 € dans une brocante qu’on parquera dans le jardin sans s’en préoccuper et qu’on sortira dès qu’il ne pleut pas trop fera bien l’affaire.

Puis, à force de trajets usants et peu agréables, on abandonnera progressivement son usage pour finir par complètement passer à autre chose. Le vélo, c’est fini.

Pourtant, votre trajet pourrait être différent. Avez-vous déjà essayé un vélo de bonne qualité, léger, et bien réglé ?

Un vélo dont les vitesses passent au millimètre, dont la chaîne ne saute jamais, ne fait aucun bruit et n’oppose aucune résistance au glissement sur les dents des pignons, dont la légèreté fait qu’on se sent plus transporté par le vélo que forçat de sa monture : un vélo de bonne qualité, bien réglé.

Le coût sera sûrement plus cher : il faut compter au minimum 350/400 € d’investissement de départ pour un vélo neuf (moins pour un vélo d’occasion, mais gare à l’entretien plus poussé) et le suivi de l’entretien prendra plus d’importance, ne nous le cachons pas. Malgré tout, ils restent bien inférieurs au coût d’achat et d’entretien d’une automobile.

A présent, testez votre nouvelle monture et appréciez. le trajet a un tout autre visage et semble bien moins contraignant qu’auparavant. Pour peu que vous y preniez goût, il vous semblera même plaisant !

La mauvaise qualité du parc vélo en général explique beaucoup le fait que le vélo soit considéré comme un moyen de transport inconfortable et fatiguant, un vélo qui roule tout seul change réellement la perception de cet effort, n’hésitez pas à essayer.

Publicités

4 réflexions sur “Importance d’un vélo de bonne qualité

  1. Bon certes entre les 10€ du biclou du marché et les 400€ de chez D4lon y a de la marge, mais tout de même je recommanderais plutôt un minimum de 600€ pour un bon vélo de qualité et surtout… qui dure et ne crève pas tous les 500m 🙂

  2. Je pense également, ce chiffre représente le minimum pour ceux qui ont un blocage psychologique à mettre beaucoup d’argent dans un vélo …
    Tant qu’on ne considère pas ce type d’objet comme ayant une certaine importance dans la vie quotidienne, il est difficile de mettre la main au portefeuille.
    Du coup, je ne connais pratiquement personne capable de mettre 600 € dans un premier vélo.
    Mon premier vélo, un VTC decath, a coûté 160 € : 2 roues, une selle, pourquoi ça ne roulerait pas ? J’ai très vite abandonné ce vélo au bout de 6 mois …
    Mais le constat autour de moi est très net dans ceux qui ont voulu tester : ceux qui ont acheté un vélo bas de gamme ont abandonné, ceux qui ont mis un peu d’investissement, même minime (350 €), ont continué l’aventure 🙂

  3. Une bonne piste peut être le vélo d’occasion, sans tomber dans l’épave à 10 €.
    On trouve des masses de vélos de course des années 70/80 de bonne qualité, à des tarifs parfaitement acceptables.

    Ça permet aux gens de démarrer, de prendre goût à un vélo « qui roule tout seul » (oui, les pneus slick changent la vie, n’en déplaise aux adeptes du VTT en ville).
    Par la suite, ce vélo pourra toujours être adapté aux besoin du quotidien : selle moins sportive, guidon « promenade », garde-boue…
    Et ça évite de devoir casser son porte-monnaie pour un vélo de ville neuf, affublé de composants de qualité discutable malgré le tarif, d’une fourche téléscopique ultra-lourde, et d’un sex-appeal de poisson mort.

    Seulement voilà, l’investissement financier n’est pas tout. Il faut éventuellement avoir un peu envie de s’intéresser à la chose cycliste, histoire de pouvoir bricoler une ou l’autre chose soi-même. Il faut tomber sur un vélociste qui veuille bien entretenir et améliorer votre monture plutôt que de vous pousser systématiquement à l’achat d’un vélo neuf.
    Et il faut considérer l’investissement global comme celui d’un moyen de locomotion à part entière, et pas juste un loisir.

  4. Billet extrêmement pertinent dans lequel vous soulignez un point essentiel. En la matière, les collectivités ont un rôle essentiel à jouer (mise en place de « maisons du vélo », communication autour des services d’entretien et réparation etc.).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s